Voter, oui, mais pour quoi, sinon pour qui ?

image blogFrontanti-Hollande

image blog Front anti-Hollande

C’est le comble du scrutin qui nous attend et qui échauffe tous les esprits : nul ne sait encore pour quoi l’on vote. Quelles seront les missions de ces « binômes » constitués le plus souvent de bric et de broc au gré d’accords qui tiendront, on l’imagine, plus ou moins bien ? On n’en sait rien.

Le plus grand parti de France sera peut-être celui des abstentionnistes, à tort pour eux sans doute, car voter sera ici, et surtout, le pouvoir de dire NON.

Non, à ceux qui nous mènent depuis près de trois ans au désastre, alourdissant chaque jour un peu le poids d’une dette qui représente la quasi totalité de notre produit intérieur brut (97%) et nous soumet à la tutelle et au contrôle rigoureux de Bruxelles.

Non à ceux qui ont mis en coupe réglée une classe moyenne qui n’en peut plus, qui ont réduit progressivement ce pays à celui d’un état bureaucratique où nos moindres faits et gestes doivent être «administrés».

Non à ceux qui prétendent faire croire qu’ils oeuvrent pour le bien d’un pays qu’ils s’acharnent à détruire, en le purgeant progressivement de toutes les valeurs qui l’ont construit au profit de celles qu’ils revendiquent à l’envi comme «républicaines», dans le déni le plus complet du fait religieux chrétien, fondateur de notre culture, au profit d’un islam conquérant qu’il ne faut surtout pas «stigmatiser».

Nous leur devons  en priorité la suppression immédiate de tout ce qui avait été entrepris en matière de réformes dans la mandature précédente. Nous leur devons ensuite  la destruction de la famille et de notre politique familiale, de la libre entreprise écrasée par les normes, taxes et réglementations, de la Justice, de l’expression si elle n’est pas de leur bord et maintenant celle programmée  de la médecine libérale. Tout en France devrait être asservi à une idéologie, la leur,  prétendûment humaniste et éclairée mais qui n’est en fait qu’une résurgence acide d’un socialo-communisme archaïque que les Soviétiques eux-mêmes ont banni il y a vingt cinq ans.

Voilà CONTRE QUOI et CONTRE QUI, le 22 mars, il nous faudra voter.

Certes, l’herbe n’est pas forcément plus verte ailleurs, et certainement pas dans les extrêmes, qui amplifient et fatalement déforment tout ce pourrait être bénéfique ou profitable. Et j’adhère  en cela au discours fort de notre dernier Président. Quoique.

Pour ma part, je me crois fort capable d’aller au bout du bout pour faire tomber ceux qui nous perdent. Je n’accorderai JAMAIS mon mandat à celui qui de près ou de loin se revendiquerait de ce parti qui nous gouverne, je l’espère plus pour très longtemps.

Car il devient de plus en plus opportun , avec 11% de chômeurs, une volonté affichée de ne rien réformer et celle de plus en plus manifeste pour ces nouveaux Robespierre de s’incruster, que tout soit « mis en oeuvre » pour que le gouvernement actuel soit renversé et le Président destitué. Pour « manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat » et pour tout simplement arrêter ce massacre.

Publicités

Ajouter un commentaire ou me contacter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s