La vengeance d’une (fausse) blonde, ou le grand Dégobillage

affiche-la-vengeance-d-une-blondeLa personne du président (actuel) n’a jamais eu pour moi qu’un intérêt : celui de représenter la France. Et si j’en crois ce que lis ou entends ici et là, son image (celle de la France) en est déjà largement affligée.

Ce matin sur Radio Classique, Philippe Tesson soulignait qu’on ne tue pas un homme déjà mort.

Il est vrai que notre président n’existe plus depuis un moment déjà. Enfin, certains voudraient pouvoir le croire, car son pouvoir de nuisance, lui, est toujours là, n’en déplaisent à ceux qui l’auraient enterré.

Il ne fallait pas être grand clerc, mais surtout grand devin, pour percevoir depuis trente dans son attitude cette totale absence d’ambiguïté : on savait qu’il n’aimait pas les « riches », on apprend qu’il n’aime pas non plus les pauvres. Cet homme a décidément le sang aussi froid qu’un reptile. Il ne craint ni le chaud, ni le froid et encore moins l’humide, comme l’a montré au monde entier sa « valeureuse » commémoration des premiers résistants de Sein.

Quant à séduire de jolies femmes, j’avoue ma stupéfaction. Qu’ont-elles bien pu lui trouver, Ségolène, Valérie, Julie (et probablement combien d’autres ?) Il doit se trouver chez elles ce que renieraient de concert Najat (Belkacem) et Caroline (Fourest) : un rejet complet du « genre » au profit d’une « féminitude » assumée, ce qu’on appelait autrefois une « âme de midinette ».

Car c’est bien d’une midinette que nous arrive ce prétendu brûlot qui ne dévoile au fond qu’une absence totale de vergogne chez ceux qui nous « dirigent », ce qu’après Talleyrand (ou moins loin Mitterand) on ne pouvait pas ignorer.

Mais surtout, et c’est bien là le pire pour celle qui l’a vomi au public, il témoigne d’une impudeur suprême qu’en d’autres temps on aurait qualifiée de « ridicule » et qui auraient valu à son auteur le rejet, le silence, ou la mort.

En l’occurrence, il aurait surtout fallu proposer à cette dame une bassine.

Publicités

Une réaction sur “La vengeance d’une (fausse) blonde, ou le grand Dégobillage

  1. Pingback: La vengeance d'une (fausse) blonde, ou le grand...

Ajouter un commentaire ou me contacter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s