Les monarchies d’Europe ont tout pour nous faire rêver

Louis de Bourbon

Louis de Bourbon

A l’heure où Felipe VI succède à son père en Espagne et où le peuple, dans sa grande majorité, s’en réjouit, je ne peux m’empêcher de penser, à l’instar de mon « confrère » du Figaro, que la France demeure quelque peu nostalgique de ce qui fit sa grandeur et sa pérennité : sa monarchie, mais plus encore une famille royale.

Sa majesté Elisabeth II d’Angleterre, comme toute sa famille d’ailleurs, battent chez nous des records de popularité. Nos medias se font largement écho de ses moindres faits et gestes car le sujet est plus qu’accrocheur. La famille, que notre pouvoir en place s’acharne à vouloir démolir, focalise à elle seule l’espoir de bonheur de tous les peuples, dont le nôtre.

Regardons à présent l’image qu’aurait aujourd’hui la France, si Louis XX revenait chez lui. Une belle image en vérité, qui ne nuirait probablement pas à son potentiel redressement. Peut-être saurait-il, à l’instar de ses cousins européens, rendre à notre pays une fierté qu’il a perdu, une confiance en soi qui lui fait défaut, un désir de sortir du trou où l’ont plongés une crise, certes, mais aussi ceux qui à présent la gouvernent au mauvais gré de mauvais vents.

Quant à celui qui nous dirige, il a été légalement élu, c’est dire dans quel désarroi se trouvait le peuple de France. A moins, et c’est même à présent certain, qu’il ait été soigneusement dupé, le peuple, par une bande de menteurs. Ceux-là qui revendiquent à tout propos les termes de « République » et de « citoyens ». Mais enfin, regardons les choses en face, peut-on imaginer aujourd’hui pays plus libres et démocratiques que la Belgique, la Hollande, la Suède, la Norvège, le Danemark, ou le Royaume-Uni ?

Ces souverains ne gouvernent pas leur pays : ils portent seulement le flambeau de leur Histoire. Ils représentent pour leurs peuples cette identité nécessaire à tout un chacun, quelles que soientt sa couleur ou sa foi, celle de la nation à laquelle on appartient ou que l’on revendique. Et pour la plupart, une grande fierté.

Plût à Dieu que la France retrouve bientôt un dirigeant à la hauteur des feux qu’elle projette encore, réduits aujourd’hui à cette petite flamme qui ne subsiste plus désormais que grâce à son passé, à son histoire et à ceux qui l’ont faite.

Publicités

Ajouter un commentaire ou me contacter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s