Moraliser la vie publique ? Ce n’est pas de morale, qu’il s’agit, mais d’honnêteté

L'Effet dominos

L’Effet dominos

Les hommes politiques n’ont aujourd’hui que ce mot à la bouche, en réponse aux  dérapages  pourtant contrôlés de quelques-uns des leurs : il faut moraliser la vie publique. Le premier d’entre eux, élu des Français, est a priori mal placé pour en parler, de morale, lui qui leur a promis « le mariage pour tous » mais l’a toujours refusé à la mère de ses quatre enfants qui n’a pendant vingt ans attendu que cela. Tout cela n’est pas une question de morale, mais plutôt, et tout  simplement,  d’honnêteté, soit, académiquement : Conformité habituelle et naturelle à la vertu, à la probité, à l’honneur.

Le second veut nous faire croire qu’il vient seulement d’apprendre, tout comme nous, ce qu’il était censé savoir depuis au moins deux mois,  puisque son Ministre de l’économieaurait diligenté une enquête suisse au mois de décembre sur la situation de J. Cahuzac , comme le prétend « Valeurs actuelles » –  un magazine des plus sérieux. Le mensonge de l’un semble se répercuter sur tous les autres, à ce qu’il semble. Il est à craindre qu’un « effet  domino » ne vienne à très court terme effondrer les parades mises en place ici et là et les démentis plus suspects les uns que les autres sur ce qui n’est, là encore, plus une question d’honnêteté ( Qualité d’une personne qui a souci de ne pas tromper, notamment en matière d’argent, d’intérêt ; qualité de ce qui est sans fraude, sans tromperie)  que de morale.

Et voilà que le Grand Rabbin de France qui avait fait jusques au Vatican  l’admiration de tous pour la pertinence des ses propos, Gilles Bernheim lui-même vient de faire preuve d’une malhonnêteté  analogue à celle de M. Cahuzac, quoique dans un autre registre : il s’est « inventé » une agrégation qu’il n’avait pas,  a même confessé des plagiats, punissant lui-même sa faute par sa démission immédiate.

Que dire face à une telle intensification du mensonge dans la vie publique   ? On reste complètement pantois. Ceux qui masquent la vérité derrière le filtre de leur malhonnêteté ou de leur incompétence , ceux-là ont semé des graines de méfiance qui peuvent à très court terme engendrer une violence qu’il s’agira de maîtriser. Le mensonge ne peut être un mode de gouvernement.

Que sont devenus les hommes (et femmes) honnêtes, qui, à l’instar de Booz peuvent être riches sans être pour autant des salauds, croyants et respectueux des « Lois » ? Sans doute y en a-t-il encore, et certainement tout près de chez nous.

Publicités

Ajouter un commentaire ou me contacter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s