Entre un président peu populaire et un « Vieux fusil » qui l’est beaucoup, quelle sera l’audience télé du 28 mars ?

Romy Schneider et Philippe Noiret dans "Le Vieux fusil" de Robert Enrico (1975)

Romy Schneider et Philippe Noiret dans « Le Vieux fusil » de Robert Enrico (1975), musique F. de Roubaix

Enfin, comme beaucoup d’entre nous sans doute, cette audience, je m’en contre f..  Dans mon cas, ce sera d’ailleurs pas de télévision du tout, même si je garde un excellent souvenir de ce film terrible – sur un temps de l’ histoire que l’on ne cesse de ressasser- ,  de son héroïne,  la belle Romy Schneider  alors si vivante,  et de la superbe -et dernière – musique que lui composa François de Roubaix avant de mourir

Mais qu’a-t-il à nous apprendre, celui qui a été élu président par simple opposition à l’homme qu’il hait le plus au monde : le Président Sarkozy ? Il est vrai que ce dernier a déçu, qu’il n’a pas osé aller assez loin et surtout assez vite, avec ce souci fort chrétien de « réconcilier » des forces opposées par nature ET par conviction. Il n’a pas lui, procédé à cette « chasse aux sorcières » à laquelle s’est  livré d’emblée le nouvel arrivant, chasse qui continue d’ailleurs encore, sans tenir comme  de la valeur réelle ou supposée de ceux qu’elle concerne, mais simplement de « l’environnement »  dans lequel, avant, ils ont servi.

Sans doute l’ancien Président n’a-t-il pas résolu tous les problèmes auxquels la France parmi d’autres devait déjà faire face. Du moins avait-il lancé, dès le début de la grande Crise financière à laquelle tous ont été ou sont encore confrontés, de nous en protéger par les mesures efficaces qu’il avait immédiatement mises en oeuvre, et que son successeur à très immédiatement détricotées. Sans doute n’avait-il pas définitivement aboli (s’il en avait largement détourné la portée) ces tragiques « 35 heures » qui ont largement et depuis longtemps contribué à déglinguer notre pays. Sans doute a-t-il  commis un nombre imposant de « maladresses » qui ont détourné de lui une grande partie de son électorat et acéré le griffes de ses (nombreux) adversaires. Mais au moins savait-il affronter les chocs, et non seulement les encaisser mais encore y réagir avec vigueur. Quelle vigueur pouvons-nous attendre de celui que certains de ses partisans n’hésitent pas à traiter de conseiller général de canton. après avoir subi ce quolibet de capitaine de pédalo, par celui là même qui contribua tout de même à le faire élire !

Bonne soirée de jeudi !

Publicités

4 réactions sur “Entre un président peu populaire et un « Vieux fusil » qui l’est beaucoup, quelle sera l’audience télé du 28 mars ?

  1. L’actualité politique vous inspire manifestement. Quant à ce dernier « post », il m’inspire la réflexion que voici : je pense beaucoup à tous ces jeunes qui, abusés par un discours mensonger et les traits de caractère de Nicolas S., ont cru bien faire en portant leurs voix à l’ennemi juré de notre ancien président. Cela les fera peut-être progresser vers plus de maturité politique.
    Un admirateur

    J'aime

Ajouter un commentaire ou me contacter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s